Chers lecteur, dear readers, queridos lectores, عزيزي القارئ

     Chers lecteurs,

     Voilà presque un mois que Cine/Fusion est lancé. Un mois, c’est long, c’est court, c’est rond et ça fait des bulles. Un mois, ça passe vite. En un mois, nous avons rédigé 19 articles. 19 articles, c’est peu et c’est beaucoup en même temps. En effectuant des calculs complexes que seuls les ordinateurs les plus puissants de la NASA ou un boulier chinois peuvent accomplir, on arrive au résultat d’environ 1,5 article par jour… Dingue… Mais, sommes-nous ici pour parler chiffres ? Je ne le crois pas. Ce monde capitaliste nous rend fous ! La critique ne devrait pas être chiffrable. La critique est à la fois instinctive et construite, elle est pure, elle répond à l’appel du moment et non à celui du rendement. Or, il faut pour tout blog censé faire de la critique cinématographique un minimum de rendement, sous peine de perdre des visiteurs, même les plus fidèles. C’est normal et, finalement, c’est même motivant. Cela pousse à voir, à revoir, à lavoir encore plus de films. Et puisque c’est une passion pour nous, alors tout va bien.

     Chacun des rédacteurs de ce site – au nombre indéfinissable de deux, bientôt trois – mène sa petite vie à côté ; or, écrire une critique prend du temps, et le temps, c’est de l’argent, et l’argent ne fait pas le bonheur, et le bonheur est une idée neuve en Europe et Europe est un groupe de rock suédois formé en 1978 et qui beuglait « It’s the final countdooown !!! ». Tout cela est tellement logique, mais je ne sais plus où j’en suis. Ah si ! Ecrire un article prend du temps. Parfois donc, il se peut qu’il y ait un peu plus d’espace entre deux critiques, et que les deux suivantes s’enchaînent rapidement. Nous n’avons pas de rythme défini. Après tout, « c’est pas une usine ici, coco ! », comme le faisait remarquer Henri Ford à l’un de ses ouvriers, qui justement disait que « si, c’est une usine ici, monsieur… », et Henri Ford, la bouche ouverte, le regard perdu, ne savait plus quoi répondre. Néanmoins, ici, ça n’est pas une usine. C’est un petit artisanat comme il y en a tant dans le Lubéron. Nous écrivons nos critiques avec amour et savoir-faire, et cela demande du temps. Et nous savons que vous êtes compréhensifs et patients. Surtout toi, Jean-Luc. Mais toi, tu es tellement particulier… Recrache cet oiseau que tu as dans la bouche, Jean-Luc…

     Le monde grandit sans cesse. La terre compte 7 milliards d’êtres humains… et 10 millions de Belges (la personne à qui j’emprunte cette phrase se reconnaîtra ^^). Aussi, Dr. Gonzo et moi-même, deux petites entités humbles et naïves sur cette planète immense, nous tentons de faire le maximum pour accueillir chaque jour un peu plus de visiteurs sur notre blog. Les choses se passent plutôt bien, même si un problème au niveau du post de commentaires a un peu gâché la fête. Un peu comme quand un type s’incruste à l’anniversaire d’un petit garçon et lui balance « Pardon petit, mais y a ce qui reste d’un chien accroché à mon pare-buffle, et sur son collier y avait marqué ton adresse… ». Mais, ce problème de commentaires semble réglé, alors n’hésitez pas à poster, et même à riposter !

     Cependant, rien n’est mieux pour se faire connaître que le bouche à oreille, ou le bouche à pied, mais le bouche à pied est une pratique érotique aborigène qui, ici, ne nous concerne pas. Le bouche à oreille, par contre, est très intéressant. Aussi, nous comptons sur votre inépuisable gentillesse, votre grande générosité et votre bonté reconnue de Mulhouse à Katmandou pour faire de la pub pour ce blog, en parler autour de vous, graver son nom sur les cahiers d’écolier, sur les pupitres et les arbres, sur le sable sur la neige. Nous devons faire paniquer Mark Zuckerberg ! Et on peut y arriver, mes enfants ! Bon, dans une petite centaine d’années, sans doute, mais ça sera toujours mieux que rien !

     Sur ce, Dr. Gonzo se joint à moi pour vous remercier toutes et tous qui passez par-là. Tiens ! Benjamin Castaldi ! Que faites-vous ici, enfin ?

     Bref, bonne lecture !

 Haydenncia

Publicités

6 réflexions sur “ Chers lecteur, dear readers, queridos lectores, عزيزي القارئ ”

  1. Ah ce bon vieux Stakhanov…. un modèle.
    Par contre Haydie, t’es pas fortiche en calcul dis moi (même je sais pertinemment que c’est la stricte faute de ton computeur de la NASA), 19 critiques en 30 jours, ça revient plutôt à une moyenne de 0,7 chroniques par jour. L’histoire te sied mieux.
    A+ vieilles branches

  2. A Kaal
    Oui en effet… La NASA n’est plus ce qu’elle était. Heureusement, il nous reste la bonne vieille calculatrice à manivelle… Mais, en tant que stakhanoviste, puis-je vraiment faire confiance à ces capitalisto-impérialo-cocacolao d’Américains ?
    En tout cas, merci à tous et continuez de nous suivre 😉
    Haydenncia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s