Universal Soldier : Day of Reckoning, de John Hyams (2013)

        Bon, finie la rigolade, maintenant sortez la bière et les cacahuètes, car le film en question fait la part belle à la virilité et à la régression sommaire. Universal Soldier : Day of ReckoningLe Jour du Jugement chez nous – est le film bourrin du moment, sorti le 23 janvier en direct-to-DVD. Quatrième film de la saga initiée par Roland Emmerich en 1992, et encore réalisé par John Hyams responsable du troisième, et accessoirement fils de Peter Hyams (Outland, 2010 : L’année du premier contact ou encore Timecop). On retrouve donc Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren, qui n’ont plus grand chose à prouver et qui nous le prouve justement dans ce film.

On dirait plus un film de zombies qu'un film d'action...
On dirait plus un film de zombies qu’un film d’action…

        Alors la question que tout le monde se pose désormais, c’est quelle histoire les scénaristes ont pu trouver pour continuer la franchise ? Simple, mes bonnes gens. Les UniSols (les soldats génétiquement modifiés) veulent s’affranchir du contrôle gouvernemental, devenir autonome pour foutre le chaos sur terre, et ils vont donc éliminer les soldats faibles pour que seuls les plus forts participent à cette guerre. Hummm, un scénario darwinien donc … !

        Sauf que contrairement au film d’action de série B auquel on s’attend, John Hyams nous sert un véritable film d’horreur. En effet, dès les premières minutes, John (Scott Adkins) revoit le meurtre de sa femme et de sa fille en vision subjective (très bien maîtrisée), et le pessimisme radical de cette scène ne sera que les prémisses de ce qui va suivre. Montrer le meurtre sanglant de sa famille sans procéder au hors champs est quelque chose d’assez ignoble, installant une ambiance glauque dès le début. Il en découle une chasse à l’homme entre John et les UniSols, dans un bordel archi-macabre tout d’abord, puis dans un magasin de sport avec un combat épique contre Magnus (le bourrin Andrei Arlovski), avant de finir dans un bunker.

- "Il y a de la soupe aux choux ce midi."- "Hourra !!!"
– « Il y a de la soupe aux choux ce midi. »
– « Hourra !!! »

        Le sérieux avec lequel JCVD se prend pour un avatar du colonel Kurtz (avec maquillage blanc sur un partie du visage) est assez magique. On a presque l’impression que le Belge joue le rôle de sa carrière (sic). Bref un film à conseiller aux fans de JCVD, de Dolph Lundgren (oui, il en reste !) et à ceux qui aiment les combats bourrins et les fusillades bad-ass. A ce niveau, on est royalement servi, entre plans-séquences dans des couloirs où le héros s’en donne à coeur joie, explosant têtes, pieds et mains sur une musique hypnotique, le tout servi par un scénario métaphysique improbable. A vos armes, prêt, tirez !

P.S. : Promis, ma prochaine critique portera sur un vrai film !

                                                                                                                       Dr. Gonzo

Publicités

3 réflexions sur “ Universal Soldier : Day of Reckoning, de John Hyams (2013) ”

  1. Comme tu le dis, ça permet de décompresser un peu, une sorte de catharsis cinématographique qui permet de s’affranchir de cette société perverse et inquisitrice (oui, à cette heure-ci, je commence à raconter n’importe quoi !). Celui-ci vaut le coup pour ses combats bourrins (surtout quand on aime Adkins, JCVD, Lundgren et compagnie) et fusillades en plan-séquences, ça faisait longtemps que ces choses là, pourtant pas si compliquées, n’ont pas été aussi bien mis en scène.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s