Chères lectrices, chers lecteurs, et toi aussi, Martin

Vous l’avez sans doute déjà remarqué, mais un canard, ça n’a pas de poils aux pattes ! Arh ! Ce n’est pas ce que je voulais écrire… Donc, vous l’avez sans doute déjà remarqué, mais depuis quelque temps, le nombre de critiques hebdomadaires sur Cinefusion a quelque peu diminué. Non, ce n’est pas le beau temps estival fait de nuages gris et de températures de congélateur qui nous a rendus oisifs… Ni une nouvelle série télévisée qui aurait confisqué nos esprits consommateurs… Ni même un spectacle de nains cavaliers et d’unijambistes cracheurs de feu dans une arène nocturne près de Tel-Aviv qui aurait magnétisé nos âmes enfantines…

La raison est bien plus simple : nos emplois du temps respectifs étant plutôt chargés en ce moment, le Dr. Gonzo et moi-même, nous ne pouvons pas écrire autant de critiques que nous le voudrions, malheureusement. Nous ne sommes pas tout à fait maîtres de notre temps, ces semaines-ci… Si nous possédions un chronoscope noosphérique spatio-temporel à cristal photonique et machine à café intégrée, peut-être pourrions-nous alors gérer le temps à notre guise. Mais non ! A vrai dire, jusqu’en mai-juin, le rythme de notre blog sera plus calme, plus doux, plus tranquille ; mais, on n’est pas pressé, comme disait le citron… La décapitation avec une cuillère à pamplemousse + la lapidation avec des oursins + la crucifixion sur un poteau électrique + un autographe de Nabila pour cette blague !

Clap !

Donc, pas de panique ! Ne jetez pas encore les femmes et les enfants par-dessus bord… ou alors que les enfants difformes ! N’allez pas non plus tout de suite vous réfugier en Corée du Nord, ni chez Jean-François Copé (ce qui est dix fois pire) ! Quelques mois d’accalmie et ensuite, ce sera reparti pour un rythme effréné comme on n’en a plus connu depuis Jerry Lee Lewis et Roberto Alagna. Ah ! Roberto Alagna… J’ai beaucoup aimé son dernier match…

Nous remercions une nouvelle fois tous ceux qui nous suivent régulièrement, qui nous découvrent, ou qui nous envoient des balles de fusil dans de petits cercueils avec griffonné sur un papier : « Pourkoi vou parlé pas de Joséfine Ange Gardien c’est de la discriminassion ! ». Bref, continuez à nous lire et à poster vos commentaires !

Et pour finir, voici la contrepèterie qui ne serre à rien : « Il fait beau et chaud ». Et celle-ci, qui ne veut rien dire et qui ne marche pas du tout : « Je bavarde avec un légume ».

Haydenncia

Publicités

3 réflexions sur “ Chères lectrices, chers lecteurs, et toi aussi, Martin ”

  1.  » Ne jetez pas encore les femmes et les enfants par-dessus bord… ou alors que les enfants difformes », j’hésite à avoue que ça m’a fait rire…
    En tout cas, tant que la qualité des ciritques restera si bonne, je serai au rendez-vous. Même si le rythme faiblit.
    Bon courage à vous deux!

  2. Merci For Blood’s sake ! Le rythme peut faiblir, mais la qualité, JAMAIS !!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s