Inside Llewyn Davis, de Joel & Ethan Coen (2013)

Inside-Llewyn-Davis

        Après la Prohibition, le cosmopolitisme de Los Angeles 90’s, la Grande Dépression ou encore le Far West, Joel et Ethan Coen explorent cette-fois ci le fameux Greenwich Village (New-York) des années 60. Quartier mythique où foisonnaient alors une multitude de chanteurs, artistes et activistes libertaires en pleine rupture avec le modèle américain traditionnel. A cette époque, une incroyable vague de revendications idéologiques n’attendait que de s’émanciper et de s’exporter au delà du sol américain, par le biais de l’art sous toute ses formes, considéré par beaucoup comme un moyen plus qu’une fin. C’est le cas de Llewyn Davis, chanteur de folk très librement inspiré de Dave Van Ronk, qui resta durant sa vie largement méconnu, quand bien même d’autres guitariste-chanteurs seront internationalement reconnus, à l’instar de Bob Dylan qui croisa le chemin de Van Ronk.

        Inside Llewyn Davis est un film qui, dans la filmographie exemplaire des frères Coen, s’inscrit dans la lignée de Barton Fink ou A Serious man, tant il propose une narration et une mise en scène quasi métaphysique et abstraite. On est bien loin tout de même de l’abstraction ultime de Barton Fink, mais il y a ici encore un sentiment d’absurdité existentielle propre aux Coen. Ce versant de leur filmographie, le moins accessible pourrait-on penser, est pourtant ce qui fait toute leur singularité dans une carrière qui n’a cessée de conjuguer succès populaire et vision personnelle. Car leur vision de l’Amérique, et ce à n’importe quelle période et quel lieu, c’est bien celle d’individus marginaux essayant (ou non) de s’intégrer dans leur société, malgré toutes les difficultés présentes. Llewyn Davis tente autant qu’il le peut de vivre de sa guitare et de sa voix, mais lorsque d’autres groupes et chanteurs explosent, lui reste dans l’ombre. Ses rapports humains sont quant à eux bien maigres et souvent laconiques, tant du côté de son ancienne petite amie enceinte que de sa famille (la visite à son père est bouleversante d’émotion quand bien même il n’y a aucun échange verbal, c’est par la musique que Llewyn communique). C’est en effet avec de parfaits inconnus, rencontrés au hasard de ses déambulations, que Llewyn révèle son humanité fragile et porte un regard mélancolique sur son environnement. Loin d’être un cas isolé, il rencontre d’autres artistes perdus, paumés dans un monde grotesque parfaitement illustré par un couloir d’immeuble minuscule renvoyant à la salle immense mais vide du dinner sur l’autoroute.

        Perpétuellement à la ramasse, enchaînant les bourdes et les mésaventures, Llewyn est une fois de plus un personnage coennien que l’on aime pour sa fragilité et sa volonté d’aller à contre-courant d’une société uniformisatrice. A cet égard, les propos sur le groupe « Jim et Jean » sont très lucides. On retrouve dans Inside Llewyn Davis le ton glacial et paradoxalement chaleureux de Fargo, dans un New-York hivernal de toute beauté (superbe reconstitution d’époque) en parfaite résonance avec la personnalité distante de Llewyn. Pour sa première collaboration sur un long-métrage des frères Coen, le chef-opérateur français Bruno Delbonnel fait très forte impression. Tout comme la totalité du casting, de Oscar Isaac qui peut enfin dévoiler tout son potentiel, à Carey Mulligan en passant par le toujours génial John Goodman. Comme à leur habitude, les frères Coen font du montage une pièce d’orfèvrerie digne des plus grands classiques de l’âge d’Or, et ça, ça fait vraiment du bien aux yeux ! Il faudrait leur dire un jour d’arrêter de faire des chefs d’oeuvre, c’est limite insolent envers les autres réalisateurs quand même !

Dr. Gonzo

Publicités

2 réflexions sur “ Inside Llewyn Davis, de Joel & Ethan Coen (2013) ”

  1. Un superbe film, avec une BO top of the pop, un Oscar Isaac impressionnant et une Aurélie Filippetti remettant la Légion d’honneur à Bob Dylan stupéfiante !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s