Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées, de Peter Jackson (2014)

Bilbo

        Toutes les bonnes histoires ont une fin, au plutôt un début. La Bataille des Cinq Armées clôture magistralement la trilogie du Hobbit en même temps qu’il ouvre l’une des plus grandes sagas cinématographiques, débutée il y a de ça 13 ans : Le Seigneur des Anneaux.

        Passé un premier acte mémorable offrant l’aboutissement de l’arc narratif de La Désolation de Smaug, notre cohorte de nains menée par Thorin et accompagnée de Bilbon revendique la Montagne Solitaire comme héritage légitime. Thorin devenant de plus en plus mégalomane et obsédé par l’Arkenstone, Bilbo décide d’offrir la gemme aux armées ennemies. La bataille des Cinq Armées qui s’annonce est, comme on pouvait s’y attendre de la part de Peter Jackson, épique, démesurée, et sublimée par une mise-en-scène toujours inventive – c’est à se demander où le réalisateur trouve les moyens de se réinventer au bout du 6ème film en Terre du Milieu. Les modifications apportées à l’histoire originale permettent d’étoffer un récit compact – 2h24 de film, le plus court de la trilogie mais pourtant énormément riche en événements. Cela permet aussi d’envisager les événements qui se déroulent dans le Seigneur des Anneaux, afin de faire le lien – ce qui est fait explicitement dans la dernière séquence, ô combien nostalgique !

The Hobbit

        Peter Jackson ne fait pas dans le détail, il nous livre la conclusion au Hobbit que l’on attendait (en tout cas, moi) : guerrière, suintante de moment de bravoure et d’épées qui butent sur les boucliers, de flèches transperçant les ennemis. On est donc bien loin de l’ambiance plus enfantine et slapstick du premier film. Tout cela bien sûr sans oublier l’essentiel et qui faisait déjà du Seigneur des Anneaux une saga d’heroic fantasy au delà du pur divertissement : l’universalité de son récit et sa portée émotionnelle. Vivement donc l’année prochaine et la version longue.

Dr. Gonzo

Publicités

6 réflexions sur “ Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées, de Peter Jackson (2014) ”

  1. On se suit de peu dans la publication ! Et je crois que nous marchons d’un même pas vers le triomphe de Peter Jackson. J’ai toutefois laissé exprimer mes quelques réserves concernant les défauts apparents du film, qui pourtant n’entament en rien mon plaisir de suivre les épiques chroniques en terre du Milieu. La courte durée de ce dernier volet laisse envisager peut-être une somme conséquente de bonus pour la version longue, l’occasion de se refaire plaisir au pays de Tolkien.

  2. Une critique à écrire pour les faire se réveiller tôt un dimanche matin !
    De petits défauts, cette trilogie n’en manque pas, comme ce fût le cas pour LSDA (un peu moins certes), mais l’immersion dans l’univers de Tolkien nous les font oublier ! Pareillement, je n’attend qu’à voir la version longue et les bonus de ce dernier film, tant il semble que des plans entiers ait été coupés pour la sortie cinéma. Le voyage n’est donc pas fini en Terre du Milieu.

  3. Une critique encourageant de plus pour un film que je découvrirai sans aucun doute en bluray (vu que je n’ai toujours pas vu le second, qui trône dans ma bluraythèque).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s