Archives du mot-clé 2013

Bonne année et autres petites choses de la vie…

Cher lectorat adoré.

Ça y’est, 2013 se termine et 2014 s’apprête à passer la frontière, comme tous ces petits Maghrébins hirsutes et ces Roumains mal habillés. J’espère que l’année 2013 a été pour toi source de réjouissances et de félicité. T’as kiffé grave, mon cochon ! Alors que 2013 touche à sa fin et que tu t’apprêtes à regarder Arthur et ses amis célébrer Roch Hachana sur TF1, Cinefusion t’adresse ses meilleurs vœux pour l’année qui commence. Que tu sois chrétien, juif, musulman, abonné à Astrapi, cruciverbiste tendance hardcore ou Laurent Romejko, Cinefusion te souhaite une bonne année 2014 ! Par contre, si tu es bouddhiste et que tu aimes, comme Matthieu Ricard, ressembler à Mr Propre avec une robe, là, ça le fait pas ! Faut pas déconner ! C’est terminé, les croyances pacifistes – out, fini, game over ! « Nature et Découverte » ou Trésor-du-Tibet.com, tout ça, c’est démodé !  Il faut se moderniser, mon p’tit vieux !

Bonne année 2014

Souvenez-vous, lors de nos vœux pour la fin d’année 2012, Cinefusion vous avait posé quelques questions essentielles, sinon fondamentales. D’ailleurs, nous attendons les réponses de Frédéric Tarantino, comme promis. Cette année, nous avons décidé de faire, non pas le bilan de l’année passée, comme tant de journaux le font actuellement, mais celui de l’année à venir, et ce avec l’aide d’Emmett Brown et de Claude Alexis (les deux ont une coiffure improbable). C’est parti, mon junkie !

– Politique : Aïe ! Aïe ! Aïe !
– Economie : Aïe ! Aïe ! Aïe !
– Religion : Aïe ! Aïe ! Aïe !
– Météo : Aïe ! Aïe ! Aïe !
– Télévision : Vivement dimanche prochain de Michel Drucker devient Vivement demain.
AÏE ! AÏE ! AÏE !

Voilà, c’était le bilan de l’année 2014. Bonne année 😦

Toutefois, n’allez pas tout de suite chercher le nœud coulant, car voici quelques bonnes nouvelles divulguées à mon oreille par Elizabeth Teissier (« Non, Elizabeth Teissier n’est pas morte ! »). Eh quoi, un peu d’optimisme, que diable !

  1. En 2014, un bus transportant Lara Fabian, Johnny Hallyday, Morandini, Nabila, Dieudonné et Nadine Morano percute une camionnette avec à son bord Alain Delon, Benjamin Castaldi, Frigide Barjot, Booba, Bouvard et Les Chevaliers du Fiel. Le chauffeur du bus est béatifié ; son cortège funéraire rassemble plus d’un million de personnes.
  2. En 2014, la Chine décide d’exiler la moitié de sa population au Luxembourg « parce qu’on commence à être un peu trop serrés hihihi » (Xi Jinping). Le Grand-duc a une syncope.
  3. En 2014 : envoi du premier mouflon dans l’espace. Il faut bien un début à tout. En 2015, ce sera le tour d’une girafe.
  4. En 2014, la banquise a encore fondu et le niveau de l’océan encore monté, mais en même temps, c’est cool de pouvoir profiter de la mer quand on habite à Clermont-Ferrand.
  5. En 2014, le calendrier est totalement modifié. Noël passe en juin, les vacances de la Toussaint en avril et le 15 août en février. Le changement, c’est maintenant.
  6. En 2014, depuis Mars, le robot Curiosity nous envoie ce message : « Kssshhh… Il n’y a pas de vie sur Mars…. Kssshhh… Par contre, il y a déjà un Mac Donald ! Kssshhh… ».
  7. En 2014, commémoration des Poilus, en partenariat avec Gillette, Wilkinson, Braun…
  8. En 2014, sortie de gros films : Godzilla Sin City 2 ; dernière partie du Hobbit (elle-même divisée en 3 sous-parties, une par semaine) ; The Grand Budapest Hotel ; Gone Girl ; Jojo les Burettes ou la véritable histoire de Nelson Mandela René, roi du métro ou encore Donne-moi ta mère que j’te recommence !

Calvin et Hobbes

Pour finir, quelques conseils pour passer une bonne année 2014.

  1. En 2014, on débranche TOUS LES MALADES EN FIN DE VIE !!! Pardon, je n’ai pas pris mon anxiolytique. En 2014, on débranche son portable au moins une fois dans l’année et on écoute « Chants sioux au clair de lune » dans les vapeurs d’encens. Au moins la piste 1. Vous verrez, ça fait fichtrement du bien. Hayayaya Hayayaya !
  2. En 2014, on fait du sport. On se défoule, on court, on transpire les 4-5-6 janvier et ensuite : total farniente pendant le reste de l’année ! C’est ça, la vie.
  3. En 2014, on ne s’approche plus des maternelles tout nu. On peut continuer avec les maisons de retraite.
  4. En 2014, on arrête d’insulter les pauvres… Pourtant, c’est marrant… Mais, on arrête…
  5. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014, on va sur Cinefusion. En 2014…

Voilà. Dr Gonzo et moi-même souhaitons à toutes et à tous ce qu’il vous faut de mieux pour l’année qui commence : bons résultats scolaires, amour, argent, naissance, mariage, sortie de prison…

Quoi qu’il en soit, cette année sera une année pleine de mystère, décidément aussi hermétique que les Saintes Ecritures ou le slip de David Pujadas. Gros bisous. Et n’oubliez pas : ce soir, si tu tiens à quelqu’un, tu le retiens ; mais si tu n’y tiens pas beaucoup, laisse-le partir bourré sur l’autoroute.

Haydenncia

2 Guns, de Baltasar Kormákur (2013)

        J’ai loupé Contrebande au moment de sa sortie, mais je rattrape mon ignorance en cinéma Kormákurien, du nom de ce réalisateur Islandais dont Hollywood s’est emparé pour remaker ses films (Contrebande en l’occurrence) ou simplement mettre en boîte des scénarios capillotractés destinés aux samedis soir pizzas-bières et aux déçus du comeback de Schwarzenegger.

- "Ce sera un maxi best of, frites, coca et un donut chocolat, s'il vous plaît !" -"Et moi un supplément en sel et un coca zéro !"
– « Ce sera un maxi best of, frites, coca et un donut chocolat, s’il vous plaît ! »
-« Et moi un supplément en sel et un coca zéro ! »

        Basé sur le roman graphique de Steven Grant dont personne n’a entendu parlé sauf les personnes ayant du temps pour ce genre de distractions populaires (les chômeurs, les étudiants, les politiciens… ah oui ça en fait quand même), le film raconte l’histoire de Marcus Stigman et Robert Trench qui opèrent en duo au sein d’un trafic de drogue, entre les États-Unis et le Mexique, évidemment ! Le problème, c’est que les deux sont infiltrés et sont en réalité des agents gouvernementaux, l’un des Stups et l’autre de la Navy. Ils sont ainsi dupé par leurs employeurs qui se servent d’eux comme couverture pour braquer rien de moins qu’une banque où la CIA entrepose ses modestes économies (quelques 43 millions de dollars). Pendant une heure quarante un peu poussive, nos deux bon Mark Wahlberg et Denzel Washington font d’abord mumuse, se grille des neurones en réfléchissant au moyen de braquer ladite banque (ils décident sagement de rentrer à l’intérieur avec des armes), puis découvrent leurs véritables identités et se mettent donc des pains dans la tronche. Et puis finalement la camaraderie l’emporte et face au destin, ils s’unissent pour combattre la CIA, le cartel mexicain de Papi Greco  (j’ai toujours su, au fond de moi, que Juliette était un homme) et la Marine. Pan ! Tout ça dans une décontraction imparable, comme si c’était aussi simple que de mettre une chaussette (quoique, quand on est ivre, c’est pas si facile).

Toujours faire sa manucure avant de dégainer ! Toujours.
Toujours faire sa manucure avant de dégainer ! Toujours.

        Si le scénario est donc convenu, sans grandes surprises voire parfois crétin, 2 Guns reste cependant assez divertissant, notamment grâce à Mark Wahlberg et Denzel Washington qui, en roue libre et en mode buddy-friends, se baladent avec aisance, enchaînant les blagues potaches et les cascades à l’esprit 80’s pas toute dégueulasses. Paula Patton (mais si, souvenez-vous, vous remattez Mission Impossible – Ghost Protocol rien que pour elle) endosse le rôle de l’agent des Stups, ancienne copine de Robert Trench. Ne servant pas à grand chose à part à agrémenter le film de quelques plans de seins, son personnage se fait tuer à la fin sans affecter le moindre du monde Trench ni le spectateur. Une telle absence de compassion pour un personnage fictif, voilà le fléau du cinéma contemporain, mes braves gens ! Il reste quelques séquences sympathiques, en particulier l’infiltration bourrine et totalement ratée d’une base de la Marine (ça à l’air super simple et fun, je vais peut-être essayer pendant mes vacances d’été), mais le clou du spectacle revient à une hélice d’hélicoptère qui s’écrase dans une étable et libère des vaches mexicaines furax ! Ouais, c’est ça la cerise sur le gâteau, ça claque non ? La mise en scène n’a rien de brillante mais reste assez soignée, en dehors de quelques effets de bullet time affreux et déplacés, Kormákur semble puiser son inspiration chez Michael Bay ou Tony Scott.

-"Vous ne m'avez pas répondu : thé ou café ?"  Bill Paxton dans un rôle sympathique d'agent de la CIA sadique.
-« Vous ne m’avez pas répondu : thé ou café ? »
Bill Paxton dans un  rôle  caricatural d’agent de la CIA sadique.

         Certains dialogues sont très bons, fustigeant sans crainte l’idéologie capitaliste d’une certaine Amérique, un peu à la manière de Cogan : Killing Them Softly (Andrew Dominik, 2012), et c’est toujours mieux que rien d’avoir ces joutes verbales pour réveiller le spectateur. En bref, ça se regarde d’un œil, un dimanche après-midi pluvieux, entre le fromage et dessert. Vivement pas 3 Guns, quoi ! (ou 2 Guns 2, au choix). Sur ce, je vous laisse, le reste de la dinde aux marrons m’attends…

Dr. Gonzo

Un aparté du Dr. Gonzo et de Mr. Haydenncia pour 2013 qui commence…

Comme on dit dans la langue de Molière, de Rimbaud et de Ribéry : BONNE ET HEUREUSE ANNÉE À TOUTES, À TOUS ET MÊME AUX AUTRES !

Bonne année 2013

Nous vous souhaitons de passer une superbe année, auprès de vos amis, de votre famille ou de quelque chose d’autre dont nous ignorons l’existence – nous espérons seulement que c’est vivant… Voici quelques bonnes résolutions que le Dr. Gonzo et Mr. Haydenncia, notamment, s’apprêtent à suivre pour la nouvelle année 2013 :

– D’abord, ne plus rentrer trop tard chez soi (ou trop tôt, ça dépend comment on l’entend), et ne plus, juste après, insulter son porte-manteau parce qu’il ne veut pas faire tenir cette ‘tain de veste à la con, puis discuter avec son pot de fleurs, puis rire tout seul, puis sentir que quelque chose ne va pas, puis aller vomir dans le premier truc qu’on trouve et qui généralement s’appelle un évier ou une paire de pantoufles ou un aquarium, puis s’endormir comme un ours qui aurait loupé dix hibernations. Oui, commencer par ça, ça sera déjà bien…
– Manger plus, toujours plus de chocolat en 2013 : c’est prouvé, le chocolat, c’est comme se réveiller aux côtés de Scarlett Johansson pour ces messieurs / Gaspard Ulliel pour ces dames, l’abus ne nuit pas à la santé !
– Ne plus insulter la caissière quand elle nous demande si on veut notre ticket de caisse. Ne plus frapper les passants quand ils nous demandent l’heure. Ni les voisins quand ils nous demandent si on a passé une bonne journée. Prendre des calmants.
– Demander à Dieu d’arrêter de nous appeler la nuit pour nous raconter une blague : c’est chiant et en plus, c’est jamais drôle !
– Voir plus, toujours plus de films, car 2013 sera une année particulièrement fructueuse. Sans doute la résolution que nous respecterons le mieux ^^…

Quant à vous, chers lectrices et lecteurs, s’il y a une seule résolution que nous vous exhortons à suivre, c’est de continuer à lire nos critiques de haut en bas, de long en large, de diagonale en demi-cercle pour pouvoir vous exclamer ensuite : « Diantre ! Jamais vu un site aussi merdique ! »… Eh ! Eh !

Calvin's resolutions

Pour l’heure, abordons sereinement 2013 et tentons de répondre tous ensemble à ces différentes questions, histoire de partir d’un bon pied (sauf pour les culs-de-jatte, évidemment)…
– Comment étaient traités les zèbres du zoo de Johannesburg du temps de l’Apartheid ?
– Existe-t-il des personnes atteintes de nanisme chez les Hobbits ? Et chez les Nains ?
– Est-ce que, comme pour le nez de Cléopâtre, si la moustache de José Bové eût été plus courte, toute la face du monde en aurait changé ?
– Christian Clavier est-il la réincarnation de Bouddha ?
– Est-ce que Rachid Arhab ne devrait pas plutôt s’appeler « Pléonasme » ?
– Est-ce que comme l’arbre, le tétraplégique tombe toujours du côté où il penche ?
– Est-ce que quelqu’un pourrait dire à mon voisin que Valérie Giscard d’Estaing n’est plus président et qu’on n’est pas en 1977 ?
– Pourquoi la petite femme pleine d’humour et franchement drôle qu’était Florence Foresti s’est transformée en fille plus très rigolo avec des spectacles mégalos sponsorisés par TF1 ?
– Combien y a-t-il de bulles dans une bouteille de Perrier ? Parce qu’on a compté, dans une bouteille de Schweppes, y en a 43 612. Et une fois celle-ci ouverte : 41 230.
– Est-ce que Oui-Oui lit Kierkegaard et Oui-Oui nous parle de Saint Thomas d’Aquin sont enfin parus en librairie ?
– Est-ce que Benjamin Castaldi est humain ? animal ? terrien ? Est-il seulement quelque chose ? Mais, nom de Dieu ! Qui est-IL ?

Mais surtout, surtout ! Posez-vous cette question, cruciale en ce début d’année : si vous jetez des cacahuètes à un poulet, lui prendra-t-il l’envie de grimper aux arbres, d’éplucher des bananes et d’épouiller ses congénères ?… Si oui, alors cela voudra dire :
1) Que la cacahuète possède des propriétés transgéniques métacaractérielles à mutation biomorphique, comme le pruneau.
2) Que les poulets aiment les cacahuètes.
3) Que les poulets ne sont pas si cons qu’on le prétend. Ou alors justement si, qu’ils sont très très cons !
Quoiqu’il en soit, Michel Onfray doit avoir la réponse… Michel Onfray a toujours une réponse à tout, comme Enrico Macias ou l’autre là, comment qu’il s’appelle ? Avec sa barbe, ses cheveux longs, sa toge et qu’a mal terminé… Mais si ! Même qu’il peut ressusciter les morts et changer l’eau en pain ou un truc du genre !… Francis Lalanne ?…

Bref ! Prenez-soin de vous, mes canes et canards ! En espérant vous retrouver bien vite sur Cine / Fusion ! Ou au carré VIP du Flunch de Juvilly !…

Peace & Love & Potatoes !

Garfield et le drapeau Cine / Fusion

Haydenncia version 2013 (fourni avec piles)